LES COLLABORATIONS ARTISTIQUES

Uta Gebert / Regard extérieur sur ANYWHERE

 Uta copieUta Gebert s’est formée à l’Ecole de Théâtre « Ernst Busch » de Berlin et à l`Ecole Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette à Charleville-Mézières. De 2001 à 2007 elle a participé à plusieurs productions de Roman Paska. Dans son travail solo, la parole s’efface pour laisser place à des images énigmatiques très épurées. Elle cultive une sobriété de la narration et s’applique à un minimalisme, une épure d’une gestuelle très précise. Dans un espace confiné entre la vie et la mort, elle invente avec une grande sensibilité et une profonde empathie son propre univers. Pour elle la marionnette implique une autre temporalité de vie dans l’espace théâtral. Cette lenteur volontaire permet au spectateur de laisser errer son imaginaire. A travers des images associatives, elle développe un théâtre ténu et poétique

Emilie Lesbros / Chant / Création de la bande son d'IMPERMANENCE, et de TRAVERSÉES/FRAGMENTS

Emilie-Lesbros-nb-©-Vincent-DucarnePar ses expériences atypiques, la chanteuse Emilie Lesbros rend mouvantes les frontières existant entre musiques improvisées, jazz, rock expérimental et musiques contemporaines. Sa rencontre avec le contrebassiste Barre Phillips, avec lequel elle travaille depuis 2002 (trio avec Lionel Garcin, et collectif E.M.I.R), la conduit à explorer en profondeur le champ des musiques improvisées. Emilie Lesbros a été durant plusieurs années la chanteuse du groupe de rock Rosa (album The Gift). Elle se consacre en parallèle à des concerts et performances en solo depuis 2005. Son disque solo « Attraction Terrestre » (DFragment Music / L’Autre Distribution) paru en 2011, l’ancre définitivement dans une mouvance inclassable où elle peut bouleverser avec jubilation les règles esthétiques et stylistiques, pour y répandre son univers singulier. Elle est aujourd’hui la chanteuse des groupes Single Room – pop déstructurée avec Julia Kent au violoncelle et Rafa‑ëlle Rinaudo à la harpe électrique – Speaking Tube – Frantz Loriot au violon alto, et Pascal Niggenkemper à la contrebasse pour un projet mêlant l’improvisation au rock et a la poésie révolutionnaire. Elle participe à de nombreux projets de création et d’improvisation aux côtés de Barre Phillips, Raymond Boni, Daunik Lazro, Xavier Charles, Eve Risser, David Allen, Catherine Jauniaux, Frantz Loriot, Sarah Bernstein, Franck Gratkowski, Héléne Breschand, Hasse Poulsen, Sabir Mateen… Elle a collaboré également avec des compagnies de danse et de théâtre contemporains ; Geneviève Sorin, Giorgio Rossi, L’Orpheline est une Epine dans le Pied, et Archaos pour ce qui est du nouveau cirque.

Aurélie Morin / Regard extérieur sur les spectacles TRAVERSÉES et IMPERMANENCE

Aurélie Morin1Dans le cadre de ses études générales, Aurélie Morin bénéficie d’un enseignement artistique au conservatoire de Caen: danse classique, contemporaine, et chant.
Admise à l’école de danse P.A.R.T.S (Bruxelles), dirigée par Anne Teresa de Keersmaeker, elle rencontre Fernand Shirren, entre autres Maître de rythme et participe ainsi à la recréation de « Rythmes pour bouches », pièce pour quatre voix de Fernand Shirren, présentée à l’Opéra de La Monnaie à Bruxelles. Sa formation se poursuit en danse au CND à Paris. (auprès d’Elsa Wolliaston, Marion Ballester, Masaki Iwana et Will Swanson.)
En 1999, elle intègre ainsi l’ESNAM (Ecole supérieure nationale des arts de la marionnette) à Charleville Mézières. En 2002, à l’issue de l’ESNAM, le Théâtre du Fust coproduit une première création en partenariat avec le Théâtre de la Marionnette à Paris et dans le cadre d’un accompagnement de jeunes artistes : « Petites Migrations » (spectacle de théâtre d’ombres et d’images), premier spectacle de la compagnie du Théâtre de Nuit.
2005, 2007, 2008, 2010, 2013 : des pièces voient le jour, « Perpetuum Mobile », « Mystoires », « Ô », « La Loba », « L’enfant de la haute mer ».

Benoît Vreux / Dramaturge sur le spectacle ANYWHERE

Benoit 2015-2 copie Benoit Vreux dirige le Centre des Arts scéniques, structure d’insertion professionnelle des comédiens formés dans les écoles de la Fédération Wallonie Bruxelles et le Centre International de Formation en Arts du Spectacle (CIFAS), structure de post-formation active dans le domaine des arts vivants. Il est également professeur de dramaturgie à l’école de régie de la Fabrique de Théâtre (Frameries). Benoit Vreux donne régulièrement des conférences et publie des articles sur la pratique artistique, les conditions sociales de l’artiste et les politiques culturelles. Il est rédacteur en chef de la revue numérique Klaxon, spécialisée dans l’art vivant dans l’espace public.

Robin Fincker / Création de la bande son ANYWHERE


Saxophoniste et clarinettiste né en France, Robin Fincker a vécu plus de 10 ans à Londres et partage désormais son temps entre les scènes Britannique et Française. Il a étudié la clarinette au conservatoire de Montpellier puis le Jazz à la Guildhall School of Music (Londres) et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSM).
Instigateur de projet insatiable et sideman demandé, son parcours est à lʼimage de son goût pour les expériences nouvelles ainsi que son désir de puiser librement dans un univers musical aux styles décloisonnés où le jazz côtoie les musiques improvisées, la musique électroacoustique et les musiques actuelles.

Sylvain Darrifourcq / Création de la bande son ANYWHERE


Percussionniste, improvisateur et compositeur, Sylvain Darrifourcq (né en 1979) fait son apprentissage en tant que percussioniste classique. ll opte tardivement pour la batterie, découvre le rock le jazz et les musiques improvisées. Figure reconnue de cette génération d’improvisateurs curieuse des frontières, il est un musicien très demandé. Il a collaboré avec de nombreuses personnalités françaises européennes et américaines telles Joëlle Léandre, Tony Malaby, Michel Portal, Louis Sclavis, Marc Ducret, Andrea Parkins, Aksoh S, Kit Downes… En 2009, il obtient une « Victoire du Jazz » avec le Emile Parisien Quartet, dont il a été le batteur pendant plus de 10 ans. Au fil des rencontres humaines et musicales, son attirance vers les formes actuelles de la création se précise et le pousse à créer son propre festival en compagnie de la chanteuse / contrebassiste Elise Dabrowski : le DA festival. Passionné par les questions de temporalité, d’espace et de rupture en musique, il crée aujourd’hui un langage très personnel, construit autour des notions de « poly-vitesse » et de « physiqualité ». Ses recherches l’amènent à collaborer avec des chorégraphes / danseurs, vidéastes et scénographes. Outre ses propres projets MILESDAVISQUINTET!, IN LOVE WITH et TENDIMITE, il travaille de façon étroite avec le compositeur Guillaume Hermen dont il crée régulièrement les oeuvres (LE PANTIN, DANS L’ENTRE avec l’orchestre philarmonique de Radio France, dirigé par Pierre André Valade).

Manon Worms / Dramaturge sur L'ENFANT


Née en 1989, Manon Worms est metteuse en scène, dramaturge et chercheuse en Etudes théâtrales. Formée à l’Ecole Normale Supérieure (Paris), puis à l’université Paris X-Nanterre au sein du Master professionnel « Mise en scène et dramaturgie », elle met en scène « Si bleue, si bleue la mer » de Nis-Momme Stockmann en 2015 (104, Théâtre du Duende, Festival Chantiers Croisés), « PEDRO (Cœurs fugitifs) » à partir de textes de Pedro Lemebel, entre 2016 et 2019 (création en cours). Elle co-fonde le collectif d’artistes trandisciplinaires KRASNA en 2016, dans lequel elle mène des collaborations avec des artistes visuels. Manon Worms travaille également en tant que dramaturge auprès de plusieurs metteur.ses en scène : Caroline Guiela Nguyen et la compagnie des Hommes Approximatifs (« Elle brûle », 2013, « Saigon », 2017), Elise Vigneron et le Théâtre de l’Entr’ouvert (« L’Enfant », 2018), Adrien Popineau et la compagnie des Messagers (« Jeu de l’amour et du hasard », 2015), Adèle Gascuel (« Ici, Agneau n°X », 2019), Clio Meyer, Licelotte Nin, Anissa Daaou… Assistante à la mise en scène de Stéphane Braunschweig (« Rien de Moi », 2014), elle est intervenante artistique à la Colline – Théâtre National entre 2013 et 2017 dans le cadre du programme Education&Proximité.;Parallèlement, Manon Worms mène des activités d’enseignement et de recherche : doctorante en Etudes théâtrales à l’Université de Lyon 2, elle prépare une thèse autour de la figure de la victime et les nouveaux partages émotionnels sur les scènes contemporaines d’Europe. Elle enseigne depuis 2016 la dramaturgie et l’esthétique théâtrale à l’Université de Lyon 2 et à l’ENSATT (Lyon, section acteurs), où elle est aussi membre d’une équipe de recherche-création

Julie Denisse / Comédienne sur L'ENFANT


Avant de se destiner au théâtre, elle tourne de nombreuses années avec le Cirque Bidon. Elle se forme à l’Ecole de la rue blanche, puis au conservatoire national supérieur d’art dramatique de paris dont elle sort en 1998. Elle travaille au théâtre avec: François Wastiaux (Paparazzi), Michel Didym (Le langue à langue des chiens de roche), Jacques Bonnafé (Comme des malades), Julie Bérès (Poudre), Victor Gauthier-Martin (Ambulance, la cuisine, ailleurs tout près), Gildas Milin (Anthropozoo), Julie Brochen (Hanjo, Oncle Vania, Penthésilée), Daniel Jeanneteau et Marie-Christine Soma (Feux, Adam et Eve), patrice Chéreau (Elektra), Julien Fisera (Belgrade), Claire Lasne-Darcueil (Désir de théâtre, Les trois Sœurs de Tchekhov ). Elle est aussi engagée comme danseuse par Caroline Marcadé (Terres d’ailes, La nuit de l’enfant cailloux). Elle a enregistré de nombreuses dramatiques et lectures pour France-culture, avec : Claude Guerre, Xavier Carrère, André Welter, Marguerite Gateau, Juliette Heymann… Elle a mis en scène deux spectacles de Jeanne Mordoj : Adieu poupée et La poème. Elle a été regard extérieur du spectacle Le Kabuki derrière la porte de Gaël Baron en 2015, Le Nouveau Monde de Gilles Cailleau en 2017. Elle joue actuellement dans le spectacle Scènes de violences conjugales de Gérard Watkins.

Argyro Chioti / Direction d'acteur sur L'ENFANT


Argyro Chioti trace un double parcours de travail entre Athènes et Marseille. Au sein du groupe Vasistas, elle met en scène des spectacles dont la  dramaturgie ne se définit pas par une logique de texte ou une histoire linéaire mais comme une chorégraphie musicale, un concert intime qui donne à entendre et à voir le rythme d’une histoire dans le moment présent. En 2016, elle met en scène: le spectacle «Apologies 4&5», en 2014 «SANGS», en 2013 «Domino», en 2011 «Spectacle», en 2010 «Phobia», un spectacle», en 2008 «Silence», «La petite au chaperon rouge – moi et mon loup» et en 2006 «Get over it».

 

Arnaud Louski-pane / Collaboration plastique et construction marionnette sur L'ENFANT / IMPERMANENCE

Sa formation est éclectique: sciences de l’ingénieur à l’ESIEE, linguistique à l’INALCO, sculpture à l’ENSAAMA-Olivier de Serres et théâtre de marionnettes à l’ESNAM, dont il sort diplômé en 2002. Ces influences l’amènent à créer des langages de représentation, définissant un domaine au confluent du théâtre et des arts plastiques. Il collabore avec la Cie S’appelle reviens, Julika Mayer, Cie Sans Souci, le Théâtre du Phare, La Zouze, IKB, Théâtre de l’Entrouvert, Là Où Théâtre, le Royal de Luxe, La Passionata Svironi, Jean-Louis Heckel, Jean-Pierre Lescot, le Théâtre du Mouvement, Perrine Lievens, Clément Bagot, Laurent Sfa, Laurent Chanel.

Géraldine Foucault / Création de bande son L'ENFANT

(à venir).