IMPERMANENCE

-

© Eric Bourret

-

© Eric Bourret

-

© Elric Bourret

-

© Guillermo Fournier

IMPERNANECE_TYPO

 

 

Matières animées : images, figures, corps, musique
Un théâtre de l’image taillé à même la matière, au plus près des éléments.
Spectacle tout public à partir de 11 ans.
Durée : 55 mn
Traduit en Espagnol et en Anglais

Tout être, toute chose, toute matière et phénomène, poursuit son existence dans un mouvement perpétuel entre apparition, disparition et transformation. Et si nous appréhendions la réalité dans cet équilibre instable de sorte que la présence se mêlerait à l’absence, la vie à la mort ?

Dans « Impermanence » nous tenterons de nous situer dans cet espace de l’entre-deux, à l’image d’une silhouette évoluant sur un fil tendu, ou à l’image de la glace qui se consume en eau, puis en vapeur, sur cette frontière fragile entre rêve et réalité, horizontalité et verticalité, visible et invisible, toujours en équilibre. Un spectacle visuel qui s’offre à l’interprétation intime de chacun, à l’image des rêves…

 

« À qui parlons-nous lorsque nous nous taisons ?» Tarjei Vesaas (1897-1970).

 
 
 

 
« Représenter l’Impermanence sur une scène de théâtre, c’était une sorte de pari. Elise Vigneron qui dirige la compagnie du Théâtre de l’Entrouvert, l’a gagné par l’originalité de son langage, et restera un de nos coups de cœur. »
Article du journal du Sud Ouest par Chantal Gilbert – Décembre 2013

« Ce spectacle aime le mystère et la magie. Ses deux interprètes, Elise Vigneron et Eleonora Gimenez, talentueuses illusionnistes, jouent avec nos sens, notre vue et notre ouïe. » 
Article de la Provence par Marie Eve Barbier – Octobre 2014

Distribution

Mise en scène et scénographie Elise Vigneron
Texte de Tarjei Vesaas
Avec Eleonora Gimenez et Elise Vigneron

Régies Cyril Monteil, Messaoud Ferhat

Installation et création lumière Sylvie Mélis Dramaturgie et regard extérieur Stéphanie Farison Collaboration artistique Marion Collé Regard sur la manipulation Aurélie Morin Marionnette et objets manipulés Hélène Barreau et l’Atelier Mazette ! Costume Louise Hochet, Mathilde Brette Photographie Eric Bourret Vidéo Vasil Tasevski Conseils techniques Benoît Fincker, Patrick Vindimian.

Accompagnement artistique Eloi Recoing

Administration in 8 circle / Maison de Production

Partenaires

Production: Théâtre de l’Entrouvert
Coproductions: Espace Jéliote à Oloron St Marie, Théâtre d’Arles, Ville de Mende, Vélo Théâtre à Apt, Scène Nationale de Cavaillon.
Soutiens : ISTS à Avignon, Tas de Sable à Amiens, Théâtre Gérard Philippe à Frouard, Pôle National des Arts du Cirque Agora à Boulazac, Espace 600 à Grenoble, CREAC à Marseille, Théâtre du Jeu de Paume à Aix en Provence.
La création d’IMPERMANENCE a reçu une aide à la création de la Ville d’Apt, du Conseil général de Vaucluse, de DRAC et de la région Provence Alpes Côte d’Azur, ainsi que de la SPEDIDAM.
La diffusion est soutenue par l’ONDA (Office nationale de diffusion artistique).
La tournée en Argentine et Uruguay a été soutenue par l’Institut Français, l’ambassade de France en Argentine, l’Alliance Française à Buenos Aires et l’Ambassade de France en Uruguay.

 

Presse

La Provence

 PRESS IMP La Provence 141026 

Journal du Sud Ouest

« Impermanence » : un vrai coup de cœur »

Représenter l’Impermanence sur une scène de théâtre, c’était une sorte de pari. Elise Vigneron qui dirige la compagnie du Théâtre de l’Entrouvert, l’a gagné jeudi soir à l’Agora de Boulazac. Cette jeune artiste a séduit par l’originalité de son langage, et restera un de nos coups de cœur.

Entre théâtre visuel, cirque et marionnette, « Impermanence » traite de la fragilité humaine du devenir. Joué par deux actrices, Élise Vigneron et Eleonora Gimenez, il s’appuie sur des textes et poèmes de l’auteur norvégiens, Tarjei Vesaas. Mais son langage principal est l’image.

Le spectacle s’ouvre sur un cataclysme. La terre tremble, un mur s’écroule. Un voile noir s’abat sur le monde. Seule rescapée, une jeune femme cherche sa route, hésitante au milieu de spectres.

Elle veut s’ancrer dans la nature, renouer avec les éléments. Mais tout lui échappe. Les flammes se consument, la glace fond, l’eau se transforme en vapeur. Les traces s’effacent. Pourtant, elle finira par trouver sa voie, marchera vers la lumière, funambule sur une corde.

Elise Vigneron

Entre théâtre visuel, cirque et marionnette, le spectacle joué jeudi à l’AGORA traitait de la fragilité humaine

L’histoire reste ouverte, les images traitées avec maîtrise et économie de moyens, suggèrent, conduisent à des visions sensibles. Elles débouchent sur plusieurs niveaux de lecture. Chacun y entre avec ses rêves et ses souvenirs.

Journal du Sud Ouest – P18 – Boulazac – journal du samedi 7 décembre 2013 – Chantal Gilbert

Presse tournée en Argentine

Fiche technique